GÉRER SON COUPLE QUAND ON FONCTIONNE DIFFÉREMMENT



COMME MOI VOUS CONNAISSEZ L’ADAGE QUI DIT « LES OPPOSÉS S’ATTIRENT ! »


Eh bien, c’est vrai!


La nature est ainsi faite que l’on va être attiré par les personnes qui ont ce que l’on n’a pas. Le but étant évidemment d’être plus fort face à l’adversité. Mère nature à bien compris que si je vais chercher un partenaire qui possède les qualités qui me manquent, je serais mieux protégé et ma progéniture en ressortira plus forte, car elle aura l'addition de nos qualités.


Mais ça, c’était avant.

Aujourd’hui, nous vivons dans la culture et non plus dans la nature. C’est-à-dire que les chances d’être attaqué et mangé par une bête préhistorique sont réduites à néant.

Cependant, on continue à être attiré par nos opposés. Et cela crée pas mal de conflits de couple.

Ainsi, je vois souvent dans mon bureau de consultation des couples arriver avec des problèmes de la vie quotidienne tels que « qui fait quoi et quand ».


C’est un classique pour nous, thérapeutes de couple, de voir des couples se déchirer, car ils ne supportent plus la vie quotidienne.


VOICI LE CAS DE CLAIRE ET MATHIEU :


Claire aime les choses bien rangées, la vaisselle faite rapidement, les vêtements serrés et pliés. Elle aime les espaces propres et organisés. Cela la rassure quand c’est propre et rangé chez elle, car c’est également le cas dans sa tête. C’est un comportement assez répandu chez les anxieux.


Elle souhaite que Mathieu voie les choses à faire sans qu’elle ait besoin de lui dire quoi faire. Elle veut qu’il prenne des initiatives, qu’il ait conscience de ce qui doit être fait et qu’il le fasse au moment où elle pense que ça doit être fait. Elle veut qu’il partage avec elle sa charge mentale.


Mathieu est un gars plutôt spontané qui déteste tout ce qui est trop organisé. Il fait les choses quand il pense qu’elles doivent être faites. Il n’est pas dérangé par un lit non fait, du linge qui traîne dans la chambre et du sable de litière sur le sol.


Nous sommes face à deux écoles de pensées. Celle qui pense que les choses doivent être faites au fur et à mesure afin de gagner du temps et celle qui pense qu’il faut attendre que la tâche ait atteint un certain niveau avant de s’y atteler afin de ne pas perdre de temps à faire quelque chose qui sera à refaire de toute façon.


Exemple, la litière du chat. Le chat a tendance à répandre sa litière sur le sol. Claire pense qu’il faut ramasser à chaque fois alors que Mathieu se dit pourquoi le faire maintenant alors que dans une heure il faudra le refaire. Il s’est donc donné comme mission de le faire une fois par jour, ce qui évidemment met Claire hors d’elle.


De plus, Claire souhaite que Mathieu prenne plus d’initiative, qu’il organise des week-ends de couple. Cependant, Claire est exigeante et a tendance à critiquer ce que fait Mathieu. Ainsi Mathieu ne se sent pas reconnu pour les efforts qu’il fait, car Claire va souvent pointer du doigt ce qu’il ne fait pas.


Mathieu, lui, déteste organiser à l’avance. Il est plus spontané dans ses décisions. De plus, il a peur de décevoir Claire et d’être jugé. Ce qui arrive finalement. Alors il baisse les bras. Il se dit que quitte à être critiqué, autant ne rien faire.


Quand Mathieu ne répond pas aux exigences de Claire, elle le juge de fainéant. Elle lui dit qu’il manque d’organisation, qu’il ne l’aime pas, car s’il l’aimait vraiment il aurait envie de passer du temps avec elle en amoureux. Mathieu qui lui est affligé de la blessure de la culpabilité, se sent jugé et coupable de ne pas être à la hauteur, alors il baisse les bras et abandonne. Il se sent incompris de Claire, car il l’aime vraiment, mais ne sait plus quoi faire pour la rendre heureuse. Ses efforts ne sont jamais reconnus.


Avec le temps, Claire a cumulé beaucoup de frustration face aux comportements de Mathieu. Elle monte très vite au créneau quand elle sent que Mathieu ne va pas faire ce qu’elle attend de lui. Mathieu aussi est devenu avec le temps hyper sensible aux jugements de Claire. Il sait déjà qu’il va se prendre une volée de bois verts avant même que ça arrive, alors il tombe dans l’évitement.


Nous voyons ici que Claire et Mathieu sont très différents dans leurs fonctionnements et leur façon d’appréhender le monde.


QUE FAIRE ?


D’abord il est important de savoir à quel point chacun a accumulé de la frustration de son côté. Souvent les couples ont tellement accumulé de rancœur et de frustration qu’il n’y a plus de négociation et de compromis possibles. Dans ce cas, soit on se sépare soit on fait table rase sur le passé. C’est-à-dire qu’on essaie de ne pas ramener sans cesse le passé dans les discussions. On se pardonne mutuellement ce qu’il s’est passé et on essaie de partir sur de nouvelles bases.


UNE FOIS CELA FAIT, IL FAUT PRENDRE CONSCIENCE DE PLUSIEURS CHOSES :


Tout d’abord il faut accepter la différence de chacun. Accepter que chacun a une vision des choses différente et qu’il n’y en a pas une meilleure que l’autre. Comme je le dis souvent, les problèmes de couple n’existent que parce que nous sommes en couple. Si nous étions célibataires, personne ne serait là pour nous pointer du doigt notre façon de faire. Ça n’est donc pas un problème de personne, mais un problème de couple.


Claire doit donc accepter qu’elle ne détienne pas la vérité sur ce qui doit être fait et le moment où cela doit être fait. Elle doit intégrer le fonctionnement de Mathieu sans lui imposer le sien. Elle va donc devoir lâcher prise sur son besoin de rangement et d’organisation. En même temps, cela peut l’aider à prendre conscience de son anxiété et de s’en occuper d’une autre façon que par le contrôle de son environnement.


Claire doit également accepter qu’elle ait une vision plus globale de son environnement et qu’elle soit la leader du couple. Elle verra donc plus rapidement et plus souvent que Mathieu ce qui doit être fait. En acceptant son statut de leader, il lui sera plus facile de déléguer les tâches. Mais elle doit aussi accepter qu’elle et Mathieu aient un rythme différent.


Claire doit également reconnaître plus souvent les efforts de Mathieu. Même si cela n’est pas suffisant pour elle, c’est en le reconnaissant qu’elle lui donnera envie d’en faire plus.


Quant à Mathieu, il doit apprendre à sortir de sa zone de confort en s’obligeant à une discipline un peu plus stricte afin de satisfaire à mi-chemin le besoin de Claire. Si Mathieu se dit qu’une tâche peut attendre, c’est probablement que Claire s’est déjà dit qu’elle doit être faite immédiatement. Il doit donc s’obliger à faire les choses un peu plus régulièrement.


Mathieu doit également apprendre à prendre plus d'initiatives, comme organiser des week-ends en amoureux. C’est de cette façon que Claire se sent aimée de lui. Par contre, il doit partager à Claire sa peur de la décevoir et Claire doit exprimer plus ce qu’elle a aimé plutôt que de pointer ce qui n’a pas été à son goût.


Claire doit accepter que ce soit elle qui prendra plus d’initiatives dans le couple que Mathieu, mais Mathieu doit essayer de se rapprocher de la demande de Claire.


On peut ainsi imaginer que Claire pourrait être à l’origine de 80% des initiatives et Mathieu 20%. C’est au couple de décider ce qui est bon pour eux comme pourcentage.


CONSEILS PRATIQUES.


Quand un couple est confronté à un problème de vie quotidienne sous la forme « qui fait quoi et quand », je suggère qu’ils fassent une liste des choses à faire et qu’ils attribuent les tâches à chacun. Ainsi, Mathieu n’aura plus à se demander quand il doit faire les choses, c’est écrit. Et Claire se sentira soulagée de ne plus avoir à dire à Mathieu ce qu’il doit faire.


Par contre, cette liste doit être faite en respectant la vision et le rythme de chacun.


Également, il faut faire des essais/erreurs. Si une décision ne fonctionne pas pour l’un des deux, on a toujours le droit de s'asseoir pour la renégocier.


Évidemment, tout cela demande une bonne communication et une bonne confiance l’un envers l’autre.


Pour apprendre à communiquer, je vous suggère ma formation en ligne.